J.C. Juncker veut donner une dimension plus sociale au Semestre européen

Jean-Claude Juncker a affirmé, le 5 septembre dernier, lors d’une rencontre avec la Confédération européenne des syndicats (CES), son souhait de réformer le Semestre européen. Son objectif : en faire un semestre économique et social. Le président de la Commission européenne s’est ainsi dit prêt à intégrer une dimension sociale dans les recommandations faites dans le cadre du Semestre européen.

Cette rencontre a satisfait le secrétaire confédéral de la CES qui a exprimé son souhait d’utiliser les négociations sociales pour augmenter les salaires.

Relancer les investissements publics

Les deux hommes ont également abordé la manière de soutenir la reprise économique tout en créant de l’emploi. Mr Juncker aurait reconnu les limites de son plan d’investissement, centré sur le privé, alors que la confédération des syndicats soulignait la nécessité de plus d’investissements publics.

Pour y parvenir, deux scénarios sont envisagés: la création d’un Fonds monétaire européen d’une part, et, la création d’un European Treasury (trésor européen) d'autre part. Cette dernière solution serait privilégiée par le président de la Commission.

Les droits sociaux dans l’Union européenne

Lors de cette rencontre de plus d’une heure, les échanges se sont également portés sur les étapes concrètes de la proclamation du pilier européen des droits sociaux. Celle-ci devrait avoir lieu le 23 octobre prochain. Mr Juncker a confirmé sa volonté de la compléter d’un plan d’action sur sa mise en œuvre.

La question de la dimension sociale des traités de commerce internationaux a par ailleurs été soulevée.

Enfin, le secrétaire confédéral de la CES et le président de la Commission se sont accordés sur la nécessité de trouver rapidement un accord équilibré sur le dossier des travailleurs détachés.


Print Friendly