Nouvelles découvertes sur l’habitabilité des exoplanètes TRAPPIST grâce aux financements européens

L’équipe internationale menée par Michaël GILLON à l’Université de Liège a une nouvelle fois fourni des résultats révolutionnaires sur l’étude des exoplanètes. Les travaux de cette équipe s’inscrivent dans le projet SPECULOOS (Search for habitable Planets EClipsing ULtra-cOOl Stars) pour la détection d’exoplanètes potentiellement habitables.

Rappelez-vous : en 2016, ils avaient découvert 3 planètes habitables qui pourraient ressembler à la Terre, situées à 40 années-lumière de celle-ci. En 2017, ils avaient ensuite mis au jour un système entier de planètes, composé de 7 planètes potentiellement habitables autour de l’étoile TRAPPIST 1 ; et aujourd’hui, les révélations portent sur la nature et la composition de ces planètes, et par conséquent leur potentielle habitabilité.

Les observations ont été réalisées grâce aux télescopes terrestres TRAPPIST et SCEPULOOS et télescopes spatiaux de la NASA:

  • elles ont confirmé la nature rocheuse des planètes TRAPPIST-1 ;
  • elles ont suggéré la haute présence d’eau sur ces planètes, à un niveau bien plus important que sur la Terre ;
  • les planètes proches de l’étoile TRAPPIST pourraient avoir une atmosphère vaporeuse et dense ;
  • les planètes plus éloignées pourraient être recouvertes de glace.

L’Union européenne n’est pas étrangère à ce succès : les projets de Michaël GILLON et son équipe nécessitaient en effet un financement conséquent, qu’il n’était pas possible d’obtenir à l’échelle nationale belge. L’UE et plus spécialement le Conseil européen de la recherche a accepté de financer ce projet à hauteur de 1,96 millions d’euros, et cela a permis à l’Europe de confirmer son rôle important dans la découverte spatiale et l’innovation.

Désormais, l’équipe souhaiterait en découvrir davantage sur les atmosphères des planètes TRAPPIST et également tenter de rechercher d’autres systèmes de planètes similaires dans l’univers. « L'Europe m'a fait confiance pour que ce projet devienne réalité et nous sommes en bonne voie pour découvrir de nombreuses autres planètes, tout aussi intéressantes que TRAPPIST-1, et pour en apprendre encore plus sur elles »,  a expliqué Michaël GILLON.


Plus d'Information:

Notre article sur la découverte des 7 exoplanètes 

Vidéo du Conseil européen de la recherche sur les découvertes de Michaël GILLON

Site Internet du projet TRAPPIST

Print Friendly