L’influence française en berne à Bruxelles

In Actualité de l'Union européenne by Occitanie Europe

Christophe Caresche et Philippe Lequiller, députés et vice-présidents de la commission des affaires européenne à l’Assemblée nationale, viennent de rédiger un rapport d’information sur l’influence française au sein de l’Union européenne. Le constat est sans appel, la France a vu son influence s’éroder au fil des années.

Différents facteurs alimentent cette analyse : les vagues d’élargissement successives à l’Est depuis 2004, une crédibilité affaiblie par une difficulté à tenir ses engagements budgétaires et une économie atone, le poids limité des eurodéputés français au Parlement européen, encore accentué avec l’arrivée de 23 députés du Front National en 2014.

La présence française au sein de l’administration des Institutions européennes est toujours conséquente mais s’estompe avec les nouvelles procédures de recrutement. Quant à l’usage du français, il tend à disparaître chez les fonctionnaires européens.

Les deux rapporteurs souhaitent, à l’instar du virage amorcé par l’administration française, une acculturation plus grande aux pratiques bruxelloises. Ils relèvent aussi que les entreprises comme les collectivités territoriales s’adaptent aux réalités en cours.

Ils évoquent différentes pistes de réflexion pour remédier à cette situation. Ils prônent notamment un renforcement de la position du ministre des affaires européennes en proposant qu’il soit directement rattaché au 1er ministre et non plus sous la tutelle du ministre des affaires étrangères.

Ils soulignent la nécessité pour la France de développer une vision prospective claire et lisible de l’Europe qu’elle attend.


Le rapport est disponible à l’adresse suivante :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/europe/rap-info/i3468.asp

Print Friendly, PDF & Email