Le Conseil EPSCO s’entend sur le renforcement de la dimension sociale de l’UE dans les limites du cadre juridique existant

In Éducation - Culture - Affaires Sociales by Occitanie Europe

Le 16 juillet 2015, les 28 Ministres des Etats membres de l’Union européenne en charge de l’Emploi et des Affaires sociales, se sont réunis lors d’un Conseil EPSCO (Emploi, Politiques sociales, Santé et Consommateurs) informel, afin de discuter du renforcement de la dimension sociale de l’Union européenne.
Ainsi, si ces derniers ont convenu de la nécessité de renforcer la dimension sociale de la gouvernance de l’Union européenne, et plus particulièrement celle de l’Union Economique et Monétaire (UEM), ils se sont toutefois accordés sur le fait de s’en tenir au cadre juridique existant. De plus, les Ministres ont insisté sur le respect du principe de subsidiarité. Le Ministre luxembourgeois de la Sécurité sociale, Romain Schneider, a résumé en ces termes : « On a fait le constat que le système de gouvernance existant peut être mieux adapté pour promouvoir d’une manière équilibrée une compétitivité plus forte, une convergence structurelle et une croissance inclusive et durable, tout en garantissant la cohésion sociale. […] Tous les ministres ont bien mentionné qu’il faut s’appuyer sur les bases juridiques actuelles de l’Union, mais également respecter les compétences des Etats membres. ».
En conséquence, les mesures qui seront adoptées en vue de renforcer la dimension sociale de l’UE s’appuieront sur les Traités et notamment la clause sociale horizontale du Traité de Lisbonne. Par ailleurs, les Ministres recommandent de réaliser des avancées convergentes des systèmes sociaux afin d’aboutir à une meilleure coordination. Il est également envisagé de donner davantage de poids au Conseil EPSCO dans le processus budgétaire du Semestre européen.


Plus d’informations : Communiqué de presse

 

Print Friendly, PDF & Email