L’UE approfondit sa coopération dans la recherche avec le Brésil et l’Afrique

L'Union européenne (UE) va renforcer sa collaboration en matière de recherche et d'innovation avec le Brésil et l'Afrique du Sud.

Les trois parties ont signé le 13 juillet dernier une déclaration commune et ont annoncé le lancement d'une Initiative phare Atlantique Sud pour la recherche et l'innovation. L'objectif de cette coopération est de mieux appréhender les écosystèmes et le climat marins.

Cette déclaration a été signée à Lisbonne, en marge de la conférence scientifique de haut-niveau, par

  • Carlos Moedas, Commissaire en charge de la recherche, la science et l'innovation,
  • Gilberto Kassab, Ministre brésilien pour la science, la technologie, les innovations et les communications,
  • et Naledi Pandor, Ministre de la science et de la technologie de l'Afrique du Sud.

Des collaborations de longue durée

L'UE coopère avec l'Afrique du Sud depuis 1997 avec l'accord de coopération pour la science et la technologie. 630 projets ont été développés dans les infrastructures, l'environnement, l'alimentation et la sécurité alimentaire ou encore la santé. L'Afrique du Sud est également le 2ème pays le plus impliqué dans le programme Horizon 2020 (hors Etats membres de l'UE).

La collaboration avec le Brésil est également très forte. Depuis 2007, les deux parties sont liées par l'accord pour la science et la technologie. 350 projets ont émergé de cet accord, notamment dans la recherche maritime, les TIC et la santé. Le Brésil se place 5ème dans les pays hors-UE participant le plus au programme Horizon 2020.

Un nouvel accord de coopération

L'Initiative phare Atlantique Sud pour la recherche et l'innovation fait suite à la signature de deux accords bilatéraux avec le Brésil et l'Afrique du Sud, et au développement de la structure Sud-Sud pour la coopération scientifique et technique dans l'Atlantique Sud et tropical et dans l'Océan Austral.

L'Initiative phare va renforcer la connaissance des écosystèmes marins et le lien des océans avec le changement climatique, les systèmes d'énergie et d'alimentation, ou encore les interconnexions entre l'Antarctique et l'Arctique.

Cet accord permettra également de coordonner les recherches conduites dans l'Atlantique Nord avec celles de l'Atlantique Sud et l'Océan Austral.


Plus d'Information:

L'article de la Commission européenne (en anglais)

Print Friendly