Présidence luxembourgeoise de l’UE: priorités environnement et développement durable

In Actualité de l'Union européenne, Énergie - Environnement - Climat by Occitanie Europe

luxLa Présidence luxembourgeoise s’efforcera d’accélérer la transition vers une économie verte à faibles émissions de gaz à effet de serre. Elle promouvra aussi une économie innovante, circulaire et compétitive, sobre en énergie, préservant la biodiversité et les ressources naturelles, évitant le gaspillage et favorisant le recyclage au meilleur coût, notamment dans le traitement des dossiers législatifs en cours comme ceux relatifs à la qualité de l’air ou à la réduction des émissions de CO2.

Une des pierres angulaires de la stratégie contre le changement climatique sera le Système d’Echange de Quotas d’Emission (SEQE). La Présidence luxembourgeoise entamera les travaux sur la proposition de réforme du SEQE attendue en début de Présidence et après l’accord sur le mécanisme de réserve de stabilité des marchés (MSR).

La stratégie européenne sur la biodiversité, essentielle pour le maintien du bien-être environnemental en Europe, fera l’objet d’une révision à mi-parcours au second semestre 2015. En garantissant des standards de protection communs au niveau des ressources naturelles dans le marché intérieur de l’UE, elle établit des conditions favorables pour un développement économique durable. La Présidence luxembourgeoise procédera à un examen détaillé des résultats et proposera l’adoption de conclusions du Conseil à ce sujet.

La Présidence luxembourgeoise poursuivra les travaux sur la révision de la stratégie Europe 2020 s’agissant du verdissement du semestre européen afin de mieux intégrer la viabilité environnementale dans le cycle plus vaste de la gouvernance économique.

Cette exigence de durabilité sera également au centre de l’action de la Présidence en vue des diverses échéances internationales qui domineront l’agenda global en matière de développement durable : Sommet spécial pour le développement durable en septembre à New York ou la 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) en décembre à Paris.

Lors de la Conférence de Paris sur les changements climatiques, les négociations internationales devront aboutir à l’adoption d’un nouveau traité ambitieux et contraignant à participation globale, permettant de maintenir le réchauffement climatique en dessous de deux degrés.  La Présidence luxembourgeoise pilotera les discussions en vue de l’adoption d’un mandat de négociation ambitieux et associera ses efforts à ceux de la Commission européenne afin que l’Union européenne puisse faire entendre sa voix dans les négociations.

La durabilité doit constituer également le principe fondamental du développement futur de l’agriculture européenne. La Présidence luxembourgeoise s’engagera également en faveur de la simplification des règles et des procédures.

Le principe de durabilité dominera également l’action de la Présidence luxembourgeoise dans le domaine de la politique de la pêche.

Le principe de la simplification devra être mis en œuvre par les nouvelles règles à adopter en matière de protection phytosanitaire, pour lesquelles la Présidence luxembourgeoise s’efforcera de  trouver un accord en première lecture avec le Parlement européen.

La Présidence espère pouvoir contribuer au débat démocratique en ouvrant les travaux sur la révision de la procédure d’autorisation des organismes génétiquement modifiés dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux.

Plus d'informations: programme de la présidence

Print Friendly, PDF & Email