Appel à propositions – Horizon 2020 – PRIMA – Appels 2020

In Actualité de la Représentation d’Occitanie Europe by Occitanie Europe

Programme et titre de l’appel à propositions

Programme : Horizon 2020
Sous-programme : Partenariat en matière de recherche et d'innovation dans la zone méditerranéenne (PRIMA)


Date limite de dépôt des candidatures

Section 1 : 

  • Pré-propositions : 13 avril 2020, 17h
  • Propositions complètes : 2 septembre 2020, 17h

Section 2 : 

  • Pré-propositions : 15 avril 2020, 17h
  • Propositions complètes : 16 avril 2020, 17h


Objectif du programme

Les objectifs globaux du programme PRIMA sont :

  • de renforcer les capacités de recherche et d'innovation et de développer des connaissances et des solutions innovantes communes pour les systèmes agroalimentaires, afin de les rendre durables, et pour l'approvisionnement et la gestion intégrés de l'eau dans la région méditerranéenne, afin de rendre ces systèmes et cet approvisionnement et cette gestion plus résistants au climat, plus efficaces, plus rentables et plus durables sur le plan environnemental et social ;
  • de contribuer à résoudre en amont les problèmes de pénurie d'eau, de sécurité alimentaire, de nutrition, de santé, de bien-être et de migration.

L'ampleur de la recherche et de l'innovation nécessaires pour relever les défis dans la région méditerranéenne est immense en raison du caractère systémique des principaux goulets d'étranglement. Le champ d'application de la recherche et de l'innovation est complexe et doit être abordé dans le cadre d'une approche multidisciplinaire et transfrontalière impliquant une masse critique de parties prenantes. Une approche collaborative entre les États participant à PRIMA peut aider à aligner les programmes nationaux et à se concentrer sur les problèmes communs, en augmentant l'échelle et la portée nécessaires et en mettant en commun les ressources financières et intellectuelles.

Dans ce but, les États participants à PRIMA ont élaboré un programme stratégique de recherche et d'innovation (SRIA) à long terme, qui représente la pierre angulaire du processus de renforcement des efforts de recherche et d'innovation dans le but final d'améliorer la santé et les moyens de subsistance des citoyens méditerranéens, d'encourager la croissance économique, de susciter des sociétés méditerranéennes plus durables et la stabilité.


Actions financées

Section 1 - Thématique Gestion des eaux

  • 1.1.1-2020 (IA) Mettre en œuvre une gestion durable et intégrée des ressources en eau en Méditerranée, dans le contexte du changement climatique
    • La région méditerranéenne est l'une des plus arides dans le monde et abrite plus de 50% de la population mondiale pauvre en eau. Cela s'ajoute à la vulnérabilité de la région, et particulièrement des zones rurales, face au changement climatique à ses conséquences sur l'eau, l'agriculture et la sécurité alimentaire.
    • La gestion intégrée des ressources de l'eau peut faciliter l'adaptation aux changements globaux en promouvant le développement et la gestion coordonnée de l'eau, des terres et des ressources. L'intégration de l'adaptation au changement climatique et de la gestion des ressources de l'eau doivent être étudiés, en élaborant et en testant des cas de démonstration innovants sur l'utilisation efficace et durable de l'eau, dans le cadre de projets pilotes à différentes échelles, de la parcelle au bassin. De nouvelles solutions renforçant l'intégration réelle des composantes sociales et économiques de la gestion intégrée des ressources de l'eau ainsi que des composantes environnementales doivent être développées et connectées aux modèles de simulation existants qui évaluent l'impact du changement climatique.
    • Les propositions doivent s'inscrire dans le cadre de l'"approche multi-acteurs" qui garantit la coopération entre les centres de recherche, les gouvernements, les régulateurs, les utilisateurs et les fournisseurs, dans le domaine de la gestion intégrée des ressources en eau.

Section 1 - Thématique Agro-alimentaire

  • 1.3.1-2020 (IA) Valoriser les bienfaits des produits alimentaires méditerranéens traditionnels pour la santé
    • Le régime méditerranéen est considéré par l'UNESCO comme un "patrimoine culturel immatériel de l'humanité" identifiant plusieurs pays méditerranéens. La reconnaissance du régime alimentaire méditerranéen comme un modèle d'alimentation saine et durable, avec des variations spécifiques à chaque pays et de multiples avantages durables, peut contribuer à engager de multiples parties prenantes et les consommateurs vers un concept de système alimentaire innovant et intégré qui relie la production, la transformation et la consommation, de manière durable et saine, ouvrant ainsi la voie à la résolution des défis croissants auxquels sont confrontées les populations méditerranéennes.
    • Les activités doivent viser à développer des produits alimentaires innovants basés sur une reconception centrée sur le consommateur des recettes et ingrédients méditerranéens traditionnels, afin de satisfaire la demande des consommateurs en termes de santé, de commodité, de facilité de préparation, d'acceptabilité gustative et d'utilisation d'ingrédients exploitant la biodiversité locale également comme élément d'identité culturelle.
    • Les propositions doivent s'inscrire dans le cadre du concept de l'approche multi-acteurs.

Section 1 - Thématique Systèmes d'exploitation agricole

  • 1.2.1-2020 Conservation génétique et alimentation animale
  • La population de la Méditerranée atteindra 560 millions d'habitants en 2030 ; la demande de produits animaux devrait augmenter fortement avec l'accroissement de la population. Il est urgent de transformer les systèmes de production animale en systèmes plus durables, respectueux de l'environnement et répondant aux attentes des consommateurs et des citoyens, tout en assurant un revenu équitable et de bonnes conditions de travail aux producteurs.
    • Sous-thème A) Conservation et valorisation des ressources génétiques animales locales (RIA)
      • La connaissance des ressources génétiques animales pour l'alimentation et l'agriculture est fondamentale pour l'utilisation, le développement et la conservation durables de ces ressources.
      • Les propositions doivent prendre compte de l'approche multi-acteurs, garantissant que toutes les parties prenantes, des agriculteurs aux consommateurs et aux régulateurs, contribueront à la mise en place de systèmes de production animale durables afin d'apporter une valeur ajoutée supplémentaire aux aliments méditerranéens d'origine animale de l'UE.
    • Sous-thème B) Aliments de substitution pour animaux (IA)
      • Les projets doivent évaluer l'impact de l'utilisation d'aliments alternatifs pour animaux sur la productivité animale et sur la qualité du produit. L'impact environnemental des aliments alternatifs pour animaux doit également être pris en compte.
      • Les propositions doivent s'inscrire dans le cadre du concept de l'approche multi-acteurs, garantissant que toutes les parties prenantes, des agriculteurs aux consommateurs et aux régulateurs, contribueront à la mise en place de systèmes de production animale durables afin d'apporter une valeur ajoutée supplémentaire aux denrées alimentaires méditerranéennes d'origine animale de l'UE.

Section 1 - Thématique Nexus

  • Sujet 1.4.1 (IA) Démontrer les avantages de l'approche du lien entre l'eau, l'écosystème et l'alimentation pour assurer un développement économique optimal, atteindre un niveau élevé de protection de l'environnement et garantir un accès équitable aux ressources naturelles.
    • Une approche du lien entre l'eau, l'écosystème et l'alimentation, qui vise à une allocation optimale et équitable des ressources, peut apporter des solutions aux conflits liés à l'utilisation des ressources et assurer un développement plus durable.
    • La proposition attendue est un projet opérationnel démontrant l'avantage économique, social et environnemental de l'approche du lien eau-écosystème-alimentation sur des sites spécifiques caractérisés par des conditions climatiques et un développement socio-économique divers. Les activités devraient tester les bonnes pratiques en matière d'allocation des ressources et évaluer les implications économiques, environnementales et sociales.
    • Les propositions doivent garantir la participation d'une masse critique de parties prenantes.

Section 2 - Multi-thèmes

  • Appel transnational financé par les États participants (RIA)
    • Domaine thématique 1-Gestion de l'eau : Thème 2.1.1 (RIA) Solutions à faible coût et à faible coût pour améliorer l'efficacité de l'irrigation des petites exploitations
      • Les projets de recherche doivent développer des technologies réalisables, peu coûteuses et peu coûteuses (ou adapter celles qui existent déjà) qui peuvent améliorer l'efficacité de l'eau au niveau des petites exploitations agricoles. Plus spécifiquement, les technologies et les solutions doivent aider les agriculteurs méditerranéens à augmenter les rendements et la qualité des cultures, permettre des économies d'eau et une plus grande efficacité dans l'utilisation de l'eau, tout en tenant compte des spécificités des contextes agro-écologiques et socio-économiques ainsi que du fonctionnement du système de traitement des eaux usées en amont.
    • Domaine thématique 2 - Systèmes d'exploitation agricole : Thème 2.2.1 (RIA) Reconcevoir les systèmes agro-alimentaires pour en assurer la résilience.
      • Accroître la résilience du système est un défi majeur pour faire face et surmonter les événements défavorables et imprévus en améliorant la capacité des cultures à répondre correctement aux perturbations climatiques (cultures prêtes pour le climat), tout en assurant la stabilité économique des agriculteurs et la sécurité alimentaire dans la région. Les projets de recherche doivent viser à fournir des solutions pour améliorer la résilience des agroécosystèmes au changement climatique dans la région méditerranéenne.
    • Domaine thématique 3 - Chaîne agroalimentaire : Thème 2.3.1 (RIA) Nouveaux modèles d'optimisation du système de la chaîne agroalimentaire pour obtenir un prix équitable pour les consommateurs et une part raisonnable des bénéfices pour les agriculteurs
      • Il est essentiel d'accroître la compétitivité des petits agriculteurs, des fabricants, des distributeurs locaux et de tous les autres acteurs intermédiaires de la chaîne alimentaire afin de leur garantir une part équitable des bénéfices. Il convient d'étudier des modèles commerciaux optimisés qui permettent un meilleur positionnement des petits exploitants sur les marchés locaux et internationaux, y compris des approches innovantes en matière de marchés publics écologiques pour les autorités publiques locales. En outre, de nouveaux arrangements en matière de chaîne d'approvisionnement peuvent être envisagés, analysés et habilités (s'ils existent déjà ailleurs), notamment des chaînes d'approvisionnement plus courtes et des relations plus transparentes entre les acteurs.


Critères d’éligibilité

Chaque proposition doit comprendre au moins trois entités juridiques établies dans trois pays différents considérés comme des États participants. Chacun des trois doit être établi dans un pays différent considéré comme un Etat participant à PRIMA, parmi lesquels :

  • au moins une doit être établie dans un État membre de l'UE ou un pays tiers associé à Horizon 2020 et n'étant pas un pays partenaire méditerranéen et
  • au moins un doit être établi dans un pays tiers riverain de la mer Méditerranée.
  • Les trois entités juridiques doivent être indépendantes l'une de l'autre.


Pays éligibles

Les personnes morales établies dans les États participants à PRIMA suivants seront en général éligibles pour recevoir un financement par le biais de subventions PRIMA :

  • Les États membres suivants de l'Union européenne : Croatie, Chypre, France, Allemagne, Grèce, Italie, Luxembourg, Malte, Portugal, Espagne, Slovénie. Elle comprend les pays et territoires d'outre-mer liés à ces États membres.
  • Les pays tiers suivants, associés à l'initiative Horizon 2020 : Israël, Tunisie et Turquie.
  • Les pays tiers suivants non associés à l'Horizon 2020, ayant conclu des accords internationaux de coopération scientifique et technologique fixant les modalités de leur participation à PRIMA : Algérie, Égypte, Jordanie, Liban et Maroc.

Ces pays associés et tiers mentionnés ci-dessus sont les pays partenaires méditerranéens .

Les participants des pays non mentionnés ci-dessus doivent financer leur propre participation.


Budget, cofinancement et montant de la subvention

Section 1

  • Gestion de l'eau - Sujet 1.1.1 - 2020 : 7,5 M€
  • Agroalimentaire - Sujet 1.3.1 - 2020 : 8,8 M€
  • Systèmes d'exploitation agricole - Sujet 1.2.1
    • Sous-thème A : 3,5 M€
    • Sous-thème B : 7,2 M€
  • Nexus - Sujet 1.4.1 : 6 M€

Section 2

  • Appel transnational - 38 M€


Plus d’informations

Plus d'informations sur la page de l'appel

Print Friendly, PDF & Email