Adoption du Pacte d’Amsterdam : un pas de plus dans l’Agenda urbain

In Politique Régionale by Occitanie Europe

Une nouvelle étape vient tout juste d’être franchie dans le développement de l’Agenda urbain européen. Les ministres européens en charge de la Politique de la ville ont en effet adopté le fameux pacte d’Amsterdam le 30 mai dernier, qui définit le contenu d’une future politique urbaine de l'Union au travers d’un agenda urbain. Ce document devrait être intégré aux conclusions du Conseil « Affaires générales » du 21 juin.

Pour rappel, l’Agenda européen pour la ville vise à favoriser, de façon intelligente, la coopération en faveur de la croissance, de la qualité de vie et de l’innovation dans les villes européennes. Cette nouvelle approche permet d’exploiter au maximum le potentiel de croissance des villes tout en relevant efficacement les défis sociaux.

Ce pacte n’a cependant pas de valeur contraignante et sera donc mis en pratique sur base volontaire. Ce dernier reposera sur 12 partenariats entre les villes, les États membres, les institutions de l'Union et les parties prenantes, telles que des ONG ou des partenaires commerciaux, afin de collaborer à l'élaboration de solutions communes pour améliorer la vie dans les zones urbaines. Ces partenariats sont organisés autour de 12 défis urbains, dont quatre ont déjà débuté sur les thèmes suivants :

Les autres partenariats seront lancés entre la fin de l’année 2016 et l’été 2017.

Le Pacte se focalise essentiellement sur trois secteurs clés :

  • Une meilleure « réglementation », en partant du constat que la législation européenne peut produire des effets contradictoires au niveau local et est parfois difficile à mettre en œuvre
  • La question des financements dédiés au développement urbain, en travaillant notamment sur l’articulation fonds européens/nationaux/locaux
  • La nécessité de base de données communes et d’échanges d’expérience sur ces questions au niveau européen.

Dans le cadre de ces partenariats, la Commission européenne, les États membres et les villes s’attaquent ainsi à des problématiques urbaines concrètes, avec pour objectifs :

  • l’amélioration de la réglementation européenne
  • l’amélioration de l’accès aux fonds européens et de leur utilisation
  • le renforcement du partage de connaissances et de la coopération entre les villes
Print Friendly, PDF & Email