23 Etats membres s’accordent pour avancer vers l’Europe de la défense

Le 13 novembre 2017, les ministres des Affaires étrangères et de la Défense de 23 États membres ont signé une notification conjointe pour mettre en place une coopération renforcée en matière de défense, puis ils l'ont remise à la Haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères, Federica Mogherini, et au Conseil.

L'objectif de cette rencontre était aussi de discuter des grands principes, des rendez-vous attendus, ainsi que des principaux projets liés à la politique de défense de l'UE.

Ce que cela signifie 

Concrètement, cette rencontre marque un tournant pour la politique de défense européenne. Pour Federica Mogherini  il s'agit même d'un moment historique pour la défense européenne. Les États s'engagent à coopérer pour développer conjointement leurs capacités en matière de défense mais aussi pour investir dans des projets communs et renforcer l'état de préparation et la contribution de leurs forces armées.

Les États membres qui ont signé cette notification conjointe sont les suivants : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède. D'autres États membres peuvent s'y associer ultérieurement. Ainsi, parmi les 28 États membres de l'UE seuls le Royaume-Uni, Portugal, Malte, l'Irlande et le Danemark ne se sont pas liés à cette coopération renforcée.

En juin dernier, le Conseil européen avait souligné la nécessité de lancer une coopération structurée permanente (CSP) à la fois inclusive et ambitieuse pour renforcer la sécurité et la défense du continent.

Quelles sont les prochaines étapes? 

Le Conseil doit désormais adopter une décision concernant la Coopération structurée permanente (CSP). Cela pourrait être à l'ordre du jour le 11 décembre prochain lors de la prochaine session du Conseil des affaires étrangères.

Il est à noter que cette démarche est une première étape. Il est nécessaire d'avoir un suivi de cet accord notamment dans le cadre de l'Agence européenne de Défense afin de concrétiser l'Europe de la Défense.


Plus d'informations :

Comprendre la coopération de l'UE en matière de défense

Comprendre ce que la coopération structurée permanente implique

Print Friendly