Positions des institutions européennes en matière d’affaires sociales

In Éducation - Culture - Affaires Sociales by Occitanie Europe

Le rapport 2015 sur l’évolution de l’emploi et de la situation sociale (ESDE) est un rapport annuel qui fait le point sur les dernières évolutions en matière sociale et d’emploi, en examinant les difficultés à venir ainsi que les actions à envisager pour y remédier. Il évalue en particulier la situation des personnes plus vulnérables comme les femmes, les personnes âgées ou encore les jeunes et inactifs.

Ce rapport sert de base aux initiatives de la Commission européenne dans le domaine de la politique sociale et de l’emploi. Marianne Thyssen, la Commissaire européenne en charge de l’emploi et des affaires sociales a déclaré qu’ « il nous faut investir dans le facteur humain pour parvenir à la croissance et à l’emploi, et veiller à ce que nos systèmes de droit du travail soient adaptés à la réalité du 21ème siècle, et encourager l’esprit d’entreprise et l’innovation. »

Ainsi pour l’année 2015, ce rapport montre que même si l’emploi a augmenté en Europe, le chômage reste toujours très élevé dans certains pays comme en Espagne ou en Grèce, où il dépasse 20%. Il souligne les fortes disparités entre les Etats membres concernant la croissance économique, l’emploi et d’autres indicateurs clés en matière sociale et de marché du travail.

Pour lutter contre ces disparités, ce rapport met en avant les moyens suivants:

  • Mettre en valeur le potentiel du travail indépendant et de l’entreprenariat en matière de création d’emploi avec des mesures de facilitation de l’accès au financement ou d’incitations fiscales, avec une éducation à l’esprit d’entreprise ou l’accès aux services de garde d’enfants et de soins aux personnes âgées
  • Diversifier les types de contrats de travail tout en garantissant la sécurité de l’emploi
  • Améliorer le potentiel économique de la mobilité des travailleurs : les travailleurs mobiles de l’Union ont généralement de meilleures perspectives d’emploi que les travailleurs autochtones.
  • Renforcer la capacité des partenaires sociaux : Rôle essentiel du dialogue social dans la promotion de la relance économique durable et inclusive

Le Parlement Européen de son côté s’est aussi affirmé en matière d’affaires sociales lors de la session plénière à Strasbourg, le 19 janvier. Le principal objectif est de faciliter l’insertion des jeunes de 15 à 24 ans dans le marché du travail. Son message principal est qu’il faut bâtir davantage de ponts entre l’éducation (à moderniser) et celui de l’entreprise avec le soutien des autorités publiques à différente échelle. Pour cela, il faut alors changer d’approche en développant un dispositif éducatif pluridisciplinaire afin de créer un lien plus direct entre les jeunes et les entreprises.

Ce mardi 19 janvier, les députés européens ont aussi adopté un rapport suggérant la mise en place de stratégies concrètes à l’échelon national et régional afin d’encourager la culture entrepreneuriale des femmes. Ce rapport incite la Commission européenne ainsi que les Etats membres à proposer des mesures concrètes avant la fin de l’année 2016, comme l’amélioration de l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée ou la création d’un congé de paternité.

Pour plus d’information :

Print Friendly, PDF & Email