Méditerranée : partenariat de recherche pour une meilleure durabilité de l’eau et l’alimentation

In Recherche - Innovation - Entreprises by Mélissa

Les effets du changement climatique ne sont plus à démontrer. Ils sont déjà bien visibles dans de nombreuses régions du globe, notamment dans la zone Méditerranée. De plus en plus de citoyens y souffrent du manque d'eau et les récoltes se font moins prolifiques.

Face à ce constat, 9 États membres avaient proposé en 2014 de lancer un partenariat de recherche et d'innovation pour la région méditerranéenne (intitulé en anglais PRIMA). Cette idée, reprise par la Commission, vient d'être approuvée par le Conseil. Le partenariat visera à élaborer des solutions innovantes pour faire face à ces nouveaux défis. Au-delà de l'amélioration de la gestion de l'eau et de la production alimentaire, "la recherche et l'innovation joueront un rôle crucial dans la lutte contre les causes de l'immigration", selon le Commissaire Moedas. Ce partenariat contribuera à stimuler l'économie et ainsi générer des emplois.

Pour le moment, Chypre, l'Égypte, l'Espagne, la France, la Grèce, l'Italie, Israël, le Liban, le Luxembourg, Malte, le Maroc, le Portugal, la République tchèque et la Tunisie, ont accepté d'en faire partie. D'autres pays devraient leur emboîter le pas. Des négociations sont notamment en cours avec l'Allemagne.

Le partenariat sera lancé en 2018 pour une durée de 10 ans. Il disposera d'un budget de 400 millions d'euros, financés pour moitié par les États participants, et pour l'autre par le programme européen Horizon 2020.


Plus d'Information:

Site de l'initiative PRIMA

Print Friendly, PDF & Email