La Commission propose un budget de 340 millions d’euros pour le Corps européen de solidarité

La Commission européenne a publié, le 30 mai dernier, ses propositions pour renforcer le Corps européen de solidarité.

Lancée le 7 décembre 2016, cette initiative permet aux jeunes Européens de 18 à 30 ans d’effectuer un volontariat, un stage ou un emploi dans le but de renforcer la solidarité européenne. Le dispositif est mis en œuvre par la Commission européenne, les agences nationales Erasmus+ dans les États membres et l'agence exécutive « Éducation, audiovisuel et culture » (EACEA).

A ce jour, 30 000 jeunes sont inscrits et les premiers participants ont commencé leurs placements.

Le 30 mai dernier, la Commission a proposé d’aller plus loin dans cette initiative. Elle a formulé trois propositions :

  • Donner une base juridique propre au Corps ;
  • Le doter de son propre mécanisme de financement, avec un budget de 341,5 millions d’euros pour la période 2018-2020 ;
  • Et élargir ses types d’actions à :
    • Des activités de solidarité : du volontariat pour 12 mois maximum, des stages entre 2 et 6 mois et des placements professionnels entre 2 et 12 mois ;
    • Des équipes de volontaires de 10 à 40 jeunes, qui pourront mener des actions ensemble, sur 2 semaines à 8 semaines ;
    • Des projets locaux de solidarité, imaginés et portés par des groupes d’au moins 5 participants sur 2 à 12 mois ;
    • Et des activités de mise en réseau pour attirer de nouveaux volontaires, échanger des bonnes pratiques, fournir une aide post-placement et constituer un réseau des participants.

L’objectif de cette proposition est d’offrir plus de placements aux participants : la Commission s’est fixée l’objectif de placer 100 000 Européens d’ici 2020.

La Commission souhaite également encourager les services publics et privés de l’emploi, et les chambres de commerce à proposer des projets afin d’améliorer l’intégration des participants au marché du travail.

 

Le projet de règlement de la Commission doit maintenant être adopté par le Parlement européen et le Conseil de l’UE.


Plus d'Information:

Notre article sur le lancement du Corps européen de solidarité

La proposition de la Commission

Print Friendly